Notre site internet utilise des cookies pour vous offrir une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Quelle est la réglementation applicable à la location meublée saisonnière en France ?

En décidant d'effectuer de la location meublée à une clientèle de passage qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n'y élit pas domicile, il est important que vous vous informiez sur la réglementation applicable, tant nationale que spécifique à votre commune.

Voici un premier aperçu de la réglementation en vigueur mais nous vous conseillons de vous assurer de son exactitude et de sa mise à jour directement auprès des services municipaux ou à prendre avis auprès de tous professionnels du droit. MorningCroissant est une plateforme d'intermédiation qui ne dispense aucun avis juridique. Nous fournissons ces liens à titre d'information et ne sommes pas responsables de leur contenu.
Il est également important de se conformer aux autres règles que vous devez respecter, comme celles de votre bail ou de votre règlement de copropriété.

Afin de connaître la réglementation applicable à la location meublée saisonnière, il convient d'abord de distinguer les différentes catégories de logements.

CATÉGORIES DE LOGEMENTS

Le logement que vous mettez en location, en totalité ou en partie, constitue au sens de la loi, soit votre résidence principale, soit votre résidence secondaire. La résidence principale s’entend du logement occupé 8 mois minimum par an sauf obligation professionnelle, raison de santé ou cas de force majeure. A l’inverse, une résidence secondaire est occupée moins de 4 mois par an (pied-à-terre par exemple).

A cette distinction peut s’ajouter une catégorisation spécifique, avec des démarches particulières à effectuer.

Meublés de tourisme

La location d'un meublé de tourisme est le fait de louer un local d'habitation meublé de manière répétée et pour de courtes durées à une clientèle de passage. Entrent dans la catégorie des meublés de tourisme les maisons, villas, appartements ou studios meublés, à l'usage exclusif du locataire, offerts en location à une clientèle de passage qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n'y élit pas domicile. Pour mettre en location un meublé de tourisme, vous devez respecter un certain nombre de démarches que vous pouvez trouver ici.

Chambres d’hôtes

Les chambres d’hôtes sont définies comme des chambres meublées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations (au minimum la fourniture de linge de maison et du petit déjeuner). Ainsi, la chambre d’hôte diffère d’un meublé de tourisme au sens où le propriétaire réside nécessairement sur les lieux - ce qui n’est pas toujours le cas du propriétaire d’un meublé de tourisme - et qu’en outre, contrairement à un meublé de tourisme, une chambre d’hôte ne peut pas être classée selon le système d’étoiles officiel. L’exploitant d’une chambre d’hôte peut ou non en faire son activité professionnelle.

Pour plus d’information, rendez vous sur le site de la Direction générale des entreprises (DGE).

DÉCLARATION EN MAIRIE

Si vous louez votre résidence principale (voir définition plus haut ou ici) en entier pour une durée inférieure à 120 jours par an, vous n'avez pas à déclarer votre logement en mairie.
Vous pouvez donc, par exemple, louer votre logement entier 1 à 2 mois pendant les vacances ou plusieurs week ends par an. La location d’une chambre privée au sein d’une logement plus vaste n’est pas concernée par ces restrictions.

S'il ne s'agit pas de votre résidence principale, vous devez déclarer le logement en mairie par le biais de ce formulaire.

CHANGEMENTS D'USAGE DANS CERTAINES VILLES

Dans certaines villes, la location de votre résidence secondaire (ex: pied-à-terre) nécessite l’obtention préalable d’une autorisation ou autorisation temporaire de la mairie pour modifier l'usage de votre logement en local destiné à la location touristique . Elle peut concerner:
  • les communes de plus de 200 000 habitants,
  • les communes de la petite couronne parisienne (départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne),
  • ainsi que les communes de plus de 50 000 habitants comportant des zones dites tendues (fort déséquilibre entre l'offre et la demande de logements).
Comme évoqué au-dessus, cette autorisation pour un changement d’usage ne vous concerne pas si votre bien constitue votre résidence principale et si vous le louez pour de courtes durées sur une période n’excédant pas 4 mois par an.

A ce jour, le changement d’usage est en vigueur à Paris, Lyon, Nice, Marseille et Strasbourg.

Paris
A Paris, l’autorisation de changement d’usage doit être assortie en plus d’une “compensation”. Cette règle impose d'acheter une surface équivalente d'un local commercial que vous devrez transformer en local d'habitation.
Pour plus d’information, consultez le site de la Mairie de Paris ou contactez la Direction de l’habitat à l’adresse suivante: dlh-bplh@paris.fr

Strasbourg
Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez l’Eurométropole de Strasbourg à l’adresse suivante: src_mtt@strasbourg.eu

Lyon
Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez la Métropole de Lyon à l’adresse suivante: urbanisme-autorisations@mairie-lyon.fr

Marseille
Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez la Mairie à l'adresse suivante: webmestre@mairie-marseille.fr

Nice
Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez la Métropole de Nice en téléphonant au numéro suivant: 00 33 (0)4 97 13 26 86.

Cet article vous a-t-il aidé ? Oui  Non